Météo intérieure de votre maison : les justes réglages d’une maison saine

maison saine

Les gens ont tendance à accorder beaucoup plus d’importance à la température extérieure. Pourtant, la météo intérieure des maisons peut parfois être source d’inconfort et de certains problèmes de santé. Exactement, quelles sont les conditions atmosphériques requises pour faire cohabiter le confort thermique et un endroit sain? Voici les justes réglages pour la météo intérieure d’une maison saine.

L’aspect de la température de l’air pour une maison saine

Pour bien fixer une température d’ordre chez soi, que doit être le degré de celle-ci pour idéaliser une atmosphère saine et confortable? Au Québec, il existe peu de recherches scientifiques à ce jour faites sur l’influence du degré de température sur la santé des habitants d’une habitation, selon le Dr Stéphane Perron. Sur la base d’informations préliminaires, ce médecin spécialiste suggère :

– De fixer la température de 20 à 22 °C –voire 24 pour les personnes âgées : une température réglée plus basse aurait provoqué une montée de la pression sanguine qui est une sorte de protection contre le froid.

– De perpétuer une température monotone à l’intérieur de toute la maison : les variations avec une différence notoire ne créent que certains stress physiques mauvais pour la santé.

En fin, il faut faire évacuer la poussière et les moisissures. En effet, l’ouverture des fenêtres au moins 30 minutes chaque jour permet de balayer l’humidité et de dégager les polluants. En plus, il faut que les systèmes de ventilation restent libres. Une bonne idée consiste à mettre des plantes. Il faut donc détecter et attaquer les défauts à la base.

Du point de vue du taux d’humidité relative

Concernant la qualité de l’atmosphère intérieure pour une bonne santé, le taux d’humidité relative (HR) remplit un rôle fondamental. En dessous des 30 % d’HR, il circule un air trop sec. En fait, ce type d’air peut provoquer une irritation de la gorge et des muqueuses du nez, source de certains problèmes respiratoires pour les personnes souffrant par exemple d’asthme. De plus, le dessèchement de l’air est encore néfaste pour les personnes affectées par des maladies des yeux et de la peau. Par contre, un taux d’humidité relative dépassant les 60 % réalise un endroit favorable à la prolifération des acariens et à la moisissure; ces puissants irritants et allergènes peuvent être à l’origine de certaines difficultés respiratoires, par exemple l’asthme.

Le taux d’humidité à l’intérieur des maisons dépend :

Des facteurs exogènes comme la température de l’air et l’humidité de l’air extérieur pour une maison saine:

Des spécificités du logement : possibilités d’aération, isolation, fuites éventuelles, remontée capillaire de l’eau du sol, infiltrations pluviales, ponts thermiques.

De la température intérieure déterminant la quantité d’humidité absorbée par l’air.

De la vapeur d’eau dégagée par les occupants via la respiration et la peau (entre 2 et 5 litres par individu par jour).

Enfin, il faut aérer suffisamment en cas d’humidité trop importante, de façon à ce que celle-ci n’atteigne pas toute la maison.

 

 

 

 

0saves
If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *